Marathon des Côtes du Rhône : Le rdv manqué de Cécile Helle

Ce dimanche 22 octobre avait lieu la deuxième édition du Marathon des Côtes du Rhône organisé par l’ancien athlète international Mounir Yemmouni. Cette manifestation sportive reconnue par la Fédération française d’athlétisme a été un véritable succès populaire avec ses 1000 participants et ses nombreux partenaires privés et institutionnels. Les principales collectivités du Gard et du Vaucluse ont oeuvré à la réussite de cet événement sauf la Mairie d’Avignon et son Maire Cécile Helle.

Avignon, Capitale des Côtes du Rhône qui n’accueille pas le seul événement d’envergure qui conjugue sport, patrimoine culturel et promotion des vins des Côtes du Rhône. Allez expliquer cela aux viticulteurs, aux Vauclusiens ou à un étranger qui a fait des centaines de kilomètres pour participer à cette manifestation… Allez leur expliquer que l’arrivée s’effectuera sur le complexe sportif de Villeuneuve alors que l’année dernière ils arrivaient symboliquement sur les berges du Rhône en face du Pont d’Avignon.

Il y a de quoi se poser quelques questions sur la cohérence de cette décision quand dans la même année se crée le Carré du Palais en plein cœur d’Avignon, vitrine extraordinaire de promotion des acteurs de la viticulture ou bien le lancement de la politique de marketing territorial du Grand Avignon soutenue par sa Vice Présidente chargée des Finances et du Développement Economique…Cécile Helle.

Comment ne pas accueillir le seul Marathon du Vaucluse sur son territoire quand l’on sait que 13 millions de Français pratiquent le running ? Les marathons de Paris, de Lyon, du Médoc ou la course Marseille-Cassis, attirent entre 10 000 et 50 000 personnes et atteignent des niveaux de rentabilité très élevée. Le marathon de Paris génère environ 50 millions d’euros de retombées pour l’économie locale.

Avignon a sans doute les moyens de se passer de cette manifestation qui monte en puissance. Une course parrainée par le recordman d’Europe du Marathon, Benoit Z mais aussi par un certain Jean Alesi. Un marathon dont toute la presse locale et toutes les collectivités s’arrachent.

Non, disons-le, avec cette décision Cécile Helle a fait une erreur politique préjudiciable pour le développement économique et l’image de notre ville.

Guidée par des petites rancoeurs politiciennes à l’endroit de Mounir Yemmouni, ex adjoint aux Sports, le Maire de la ville n’a pas joué collectif sur ce dossier. Elle a sans doute été très mal conseillée par le Maire Bis, son directeur de cabinet, à l’origine d’ailleurs du départ de Mounir Yemmouni il y a quelques mois.

Pour faire vivre la grande ambition « Avignon, ville de tous les possibles » et au delà du slogan, il va falloir faire preuve d’un peu moins de dogmatisme, d’un peu plus de mémoire, de proximité et d’inspiration.

2018 approche, c’est peut-être l’heure des bonnes résolutions…

Display-Digital-Evolution-160-600

Zappings

MAG 50 PERSONNALITES

GRAND PRIX DU BATIMENT DURABLE

GUIDE DES RESEAUX