Qui est Mohammed EL MAL, le docteur en Big Data, qui a accompagné Jean-François Cesarini à l’Elysée ?

Il y a quelques jours, le député Jean-François Cesarini a invité à l’Elysée une délégation d’acteurs associatifs et de chefs d’entreprise à participer à la réunion de présentation du plan banlieue. Au sein de cette délégation il y avait Mohammed El Mal, docteur en Big Data, originaire du quartier Monclar. Rencontre…

Sa voix est posée, ses mots sont choisis, son sourire est bienveillant. Mohammed El Mal nous parle de son parcours et de sa passion pour le Big Data avec beaucoup d’humilité, de reconnaissance et d’ambition. Le trentenaire Avignonnais a fait ses études au CERI à Agroparc. Titulaire d’un Master en informatique orientée décisionnel, il intègre le marché du travail en qualité d’ingénieur informatique au sein de la société Sopra Group à Aix-en-Provence puis Eurocopter.

Parallèlement à son activité professionnelle, Mohammed s’investit pendant 6 ans au sein du centre social St Chamand dans l’aide aux devoirs. Un jour, il croise le chemin de Jean-François Cesarini et de Paul Hermelin, le PDG de Capgemini, lors d’une réunion publique dans le quartier St Chamand, le feeling passe et les échanges sont riches.

Dans la discussion, il est évoqué l’idée et la perspective pour Mohammed de faire une thèse en Big Data au sein de Capgemini. Enthousiaste mais lucide, Mohammed va alors être surpris par l’accompagnement et le suivi de son dossier par Jean-François Cesarini, et ce, en pleine période estivale.

Quelques mois après cet échange fondateur à St Chamand, Mohammed intègre Capgemini à Toulouse pour préparer une thèse entièrement financée par le groupe dirigé par Paul Hermelin. Entre les études, les déplacements à l’étranger et l’ensemble des travaux, c’est une somme de 150 000€ environ qui a été investie par Capgemini dans cette thèse.

3 ans plus tard, voilà Mohammed couronné du titre de Docteur en Big Data. Un exploit pour le brillant Avignonnais sachant qu’il a repris ses études à 28 ans, après une période d’activité professionnelle.

Aujourd’hui, Mohammed El Mal est enseignant chercheur à l’université de Toulouse. Il évolue dans un domaine qualifié « d’or noir » par les spécialistes. Un secteur en plein développement qui représentera 203 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020, contre 130,1 milliards de dollars en 2016.

Mohammed est aujourd’hui sollicité par des collectivités et des entreprises qui souhaitent être conseillées et accompagnées dans leur stratégie Big Data.

Au moment de conclure cet échange, Mohammed me signale que son petit frère marche dans ses pas avec la préparation d’une thèse en Big Data Prédictive, financée par…Capgemini.

Sénèque disait « la chance est ce qui arrive quand la préparation rencontre l’opportunité ».

Il avait raison…

Display-Digital-Evolution-160-600

Zappings

MAG 50 PERSONNALITES

GRAND PRIX DU BATIMENT DURABLE

GUIDE DES RESEAUX