Municipales : Sans surprise, le candidat LREM Frédéric Tacchino votera pour Cécile Helle

Il l’a annoncé dans la presse locale, Frédéric Tacchino (LREM) qui a obtenu 6,63% au 1er tour des élections municipales à Avignon votera pour la socialiste Cécile Helle au second tour qui aura lieu le dimanche 28 juin. Loin d’être une surprise, pour les observateurs de la vie politique locale, cette décision était même cousue de fil blanc depuis le début de cette campagne.

Frédéric Tacchino a bien pris la peine de ne pas afficher sa proximité avec Cécile Helle au moment de son annonce. « C’est un choix personnel, nous ne donnons aucune consigne de vote », « c’est le choix de la raison et non pas du coeur » a-t-il dit. Rien d’étonnant pour les observateurs de la vie politique locale qui le connaissent et qui ont suivi le film de la campagne LREM.

Deux lectures possibles à cette décision

La première lecture est « politique » au sens des idées et des convictions. A moins de connaître la vérité des cœurs, on peut difficilement contester à Frédéric Tacchino son attachement aux valeurs républicaines et son aversion pour l’extrême droite. Son parcours, ses actions et ses nombreuses interventions ne font aucun doute sur cet attachement.

Certains prétendent que la quadrangulaire du second tour comporte un réel danger de voir le RN prendre la ville le soir du 28 juin. Il est donc tout à fait normal pour quelqu’un comme Frédéric Tacchino qui a été élevé dans les valeurs centristes (centre droit/centre gauche) joue la sécurité en votant pour Cécile Helle, arrivée en tête avec 13 points d’avance sur le RN et 20 sur les écologistes.

Il y a là une forme de cohérence idéologique face à l’urgence, présumée ou réelle, de la situation.

La deuxième lecture est « politique » au sens politicien et malveillant du terme. C’est là que les observateurs de la vie politique locale peuvent rejouer le film de la campagne LREM. Les acteurs y sont nombreux et en coulisse, les tractations opérées ne grandissent pas la politique.

Une procédure d’investiture ubuesque

Une campagne qui a débuté par une procédure d’investiture du candidat LREM totalement rocambolesque qui a mis en lumière, par sa méthode et sa longeur, la volonté d’écarter le député Jean-François Cesarini pour mettre un candidat plutôt convenable à Cécile Helle et à Brune Poirson. C’était en tout cas la théorie défendue par Jean-François Cesarini durant la procédure d’investiture.

Rédaction d’un dossier de candidature en septembre 2019, auditions des candidats à Paris par la commission nationale d’investiture, sondage de popularité sur 3 candidats LREM (Jean-François Cesarini, Florian Borba Da Costa et Sylvie Tavakoli) et curieusement Cécile Helle dans le panel, vraie fausse candidature de Brune Poirson et enfin, la nomination incompréhensible début décembre de Frédéric Tacchino, qui, sorti du chapeau, n’a même pas été testé dans le sondage de popularité qui devait être décisif pour choisir le candidat LREM.

Un scénario ubuesque qui a semé la division au sein de LREM Avignon, les départs de Florian Borba Da Costa, de Sylvie Tavakoli et qui explique en partie, le faible score de Frédéric Tacchino au 1er tour de ces municipales.

« C’est le choix de la raison et non pas du coeur » a-t-il dit…

Display-Digital-Evolution-160-600

Zappings

MAG 50 PERSONNALITES

GRAND PRIX DU BATIMENT DURABLE

GUIDE DES RESEAUX